on vient d’essayer la plus folle des boites auto !

Ici et là, le 12 Mars 2021

Petit trip très sympa chez Effigear – on vous raconte tout avec force détails !

Premier objectif : se retrouver à Lyon par le train jeudi soir, chopper une voiture après 19h en période de couvre-feu, chopper à manger après 21h toujours en période de couvre-feu, trouver le airbnb au milieu des champs la nuit sans lumière et avec une adresse qui n’existe pas dans tous les GPS qu’on a pu essayer et au bout d’un moment sans réseau, passer à table à 22h30 – moment plaisir ! et préparation de la visite du lendemain (les questions, les attentes, etc.).

Bon ça c’est fait – il a intérêt d’être sympa ce rdv – Seb est convaincu mais vu que c’est un passionné, il faut se méfier – il tombe facilement amoureux des beaux produits. Gauthier est plus dubitatif – ok un moteur de VAE c’est un moteur de VAE, les mecs ont surement bien fait les choses mais voilà – bref, on arrive chez Effigear.

Accueil avec un petit café et un pain au chocolat (en fait un sac plein de pains au chocolat – pour ceux qui sont originaire du Sud-Ouest de la France, merci d’avoir lu chocolatine).

On papote, Vincent, David et Philippe nous accueillent et on se pose dans la “salle de réunion” qui se compose de canapés au milieux de vélos, avec des boites à vitesses, des carters et des pignons sur la table – pour les ingés et concepteurs que nous sommes, c’est juste Noël avant l’heure ! mais restons pro, on se concentre sur l’objet de la visite – discussion sur leur produit phare, une boite à vitesse automatique pour vélo à assistance électrique, développée en partenariat avec Valéo qui s’occupe de la partie moteur, quelques explications sur l’historique, sur l’entreprise et l’équipe – très sympa. On explique aussi notre démarche et d’où l’on vient, ce qui nous motive dans ce projet et notre volonté d’avoir quelque chose de simple, efficace et accessible au plus grand nombre.

Boîte Effigear

Et puis après une petite heure d’échanges comme ça vient le moment des essais. “Ok les gars, quelle taille pour le casque ? tient, Seb, vas-y essaye, Gauthier, c’est bon pour toi ? allez, chacun un vélo et je vous montre un peu les réglages”.

Présentation de l’interface de contrôle – une gameboy color qui permet de choisir les différents modes mais on y reviendra – et prêt pour le premier test en mode full automatique. Et là, je n’ai pas le choix que de faire un aparté pour bien expliquer ce qui se passe.

Il y a de cela plein d’années – j’étais jeune et ignorant, merci de ne pas juger – une pote m’avait proposé un billet qu’elle avait en rab pour aller voir U2 au stade de France. Avec plaisir, mais je ne connais pas U2, je ne sais pas trop ce qu’il chante, on verra. Le concert commence et moi de manière candide “c’est eux ?” -“non, ça c’est la première partie, tu verras quand c’est eux tu sauras”. -“et là c’est eux ?” -“non ça c’est la deuxième première partie, quand ça sera eux, tu sauras”. A un moment, les 80.000 personnes qui étaient autour de moi commencent à bouillir et laissent déborder une espèce d’énergie bizarre et folle – là oui, je savais que c’était eux 🙂

Ce qui nous ramène à la visite et au premier coup de pédale.

Après des heures de train, de voiture, de GPS sans signal, de diner froid, etc. après une heure de discussion (très sympa au demeurant), nous voilà sur le point d’essayer la fameuse boite à vitesse.

Et là, au moment où tu pousses avec ton pieds, comme on a tous appris à le faire quelque part entre 3 et 6 ans, au moment où tu vas te lever pour te lancer et en même temps monter sur la selle, le vélo comprend que tu es là, il adapte tout de suite la bonne vitesse et enclenche le moteur et c’est partit.
On n’est pas sur un stade de France plein de 80.000 personnes, mais on retrouve ce sentiment de liberté incroyable et merveilleux de ces premiers moments d’équilibre.

La balade qui suit n’est que pur plaisir, les vélos avancent pour ainsi dire tout seuls, les vitesses se passent au gré des montées et des descentes sans même s’en rendre compte, les mains n’ont à s’occuper que du guidon et des freins.

Le reste de la matinée, les discussions s’enchainent sur les questions techniques d’assemblage, de maintenance, de date de disponibilité, de couple moteur, d’usine locale, etc. bref notre soupe. Mais depuis la séance d’essais une chose est sûre : c’est cette expérience que l’on veut offrir à tous nos utilisateurs !

Leave a Comment

Your email address will not be published.